Michel GRIVEL

Selon les sondages, plus de la moitié de nos compatriotes n’iront pas voter aux prochaines élections européennes. C’est désespérant car les acquis européens sont réels et ses enjeux sont immenses. C’est la raison pour laquelle, nous avons, comme d’autres dirigeants d’entreprises invités nos salariés, à mieux connaitre l’Europe, à échanger et à participer à Europe Je vote.

Les entreprises que nous sommes et que nous, dirigeants, nous représentons, attachent de plus en plus d’importance à leur rôle sociétal. L’entreprise de demain, en tant que corps constitué de notre société, se doit de devenir plus citoyenne. Elle a et aura à prendre en compte, tout autant que chacun d’entre nous, sa part de comportement harmonieux pour sauvegarder puis améliorer les conditions de la vie sur notre planète, unique et fragile.

Nous savons maintenant que notre avenir, celui de nos enfants, sera marqué par notre capacité à relever, individuellement comme collectivement le défi écologique et environnemental qui s’impose à nous. Les entreprises doivent y prendre leur part.

A l’évidence, toute forme collective ou individuelle de repliement sur soi s’apparente au déni de la réalité complexe de notre condition humaine. Chaque citoyen, chaque entreprise ou association, chaque région et chaque pays doit participer à la meilleure dynamique possible pour influencer et façonner l’avenir.  

Il reste à choisir ou sauvegarder le bon niveau d’échanges puis de décisions pour que nos transformations soient efficaces et servent vraiment l’avenir. C’est parce-que nous considérons l’Europe comme le bon niveau géopolitique d’échanges et de décision, que nous décidons de nous exprimer au moment des élections européennes.

Que peut faire un citoyen isolé ? Quelle influence peut avoir un pays de taille modeste comme le nôtre par rapport aux géants de ce monde ? Fermer les yeux pour ne pas le voir, revient à faire l’autruche et à donner du crédit au pire des scenarii fatalistes.

Pour ceux qui, comme moi, appartiennent à la génération du baby-boom, notre enfance a été marquée par ces souvenirs de guerre qui s’exprimaient tout autour de nous. A l’école, nous avons compris l’immense espoir de paix du projet européen. Comment expliquer à un enfant que le continent qui se considérait le plus civilisé de tous était aussi le plus guerrier et le plus destructeur ?

Nous avons vite compris que notre insertion au sein d’une Europe unie nous permettrait de mieux grandir au sein d’espaces culturels, économiques, philosophiques, variés et complémentaires, qui enrichissent l’édifice au fil de nos efforts et du temps. Cette Europe, notre Europe existe aujourd’hui. Elle n’est pas parfaite mais ses apports dans tous les domaines ont été considérables. L’Union Européenne existe et comme vous le constatez, la quitter n’est pas chose aisée !

Nous pensons que sa principale faiblesse est que les citoyens européens que nous sommes ne la connaissent que trop peu. Quand nous ne nous intéressons pas au projet européen et à l’Europe, nous l’abimons. Quand nos politiques nous parlent de la France en ignorant l’Europe, au minimum, ils la desservent.

Alors aujourd’hui, notre seul propos et l’unique but de notre message sont de vous dire : renouvelez ce beau rêve d’échange et de liberté, pensez à elle, intéressez-vous à elle ! Et quand vous l’avez fait, en bonne connaissance, pleine conscience et selon votre envie, s’il vous plait : Votez !

Michel GRIVEL

Ciril Group