Jacques Richier

L’Europe est au cœur de l’ADN du Groupe Allianz qui a fait, en 2006, un choix précurseur en adoptant le statut juridique d’entreprise européenne. Un acte de conviction, toujours actuel, en s’affirmant comme un acteur mondial fier de ses racines européennes ! Cet ADN européen se traduit dans notre activité d’aujourd’hui : Allianz est l’assureur de plusieurs institutions européennes depuis plus de 50 ans.

C’est donc comme une évidence que, dès octobre 2017, Allianz France s’est engagé dans l’organisation de débats sur l’Europe, ouverts à tous les collaborateurs de l’entreprise : quatre ont déjà eu lieu, dont trois ont été labellisés « Consultations citoyennes sur l’Europe ». Sylvie Goulard, Matthias Fekl, Enrico Letta et Bernard Cazeneuve sont venus échanger avec nous.

Pourquoi avons-nous choisi de nous lancer dans cette initiative ?

Parce que la question d’une possible dislocation de l’Europe, ou au contraire d’une intensification des efforts d’harmonisation n’est pas indifférente aux entreprises. Surtout lorsqu’on est européen et que 70% de l’activité se fait en Europe, comme c’est le cas pour le Groupe Allianz. Notre responsabilité d’assureur est de prendre en compte ce risque politique émergent.

Parce que notre identité et notre métier nous l’imposent, nous continuerons de faire vivre la réflexion européenne au sein de l’entreprise, un enjeu d’avenir commun.